Énoncé

À première vue, Switch présente une série de portraits de couples hétérosexuels. Pourtant, une examination approfondie nous permet de réaliser que chaque diptyque révèle deux personnes plutôt que quatre. Chaque modèle est incarné en homme dans une des photographies et en femme dans l’autre. En mettant en scène les mêmes modèles dans chaque diptyque, Switch refuse d’offrir une idée claire quant au sexe des sujets photographiés, remettant ainsi en question la notion d’une identité de genre stable, cohérente et simple. En parodiant des portraits de bal de finissants, le projet défie le rôle préétabli des identités de genres habituellement présentées dans ce type de photographe, chamboulant ainsi la présentation de narratifs soi-disant normaux. À travers ce projet, je vise à introduire une sensibilité queer et kitsch aux dynamiques relationnelles.